Le médiateur en santé, un dispositif viennois pour promouvoir la santé

Organisme porteur du projet
Ville de Vienne
7 Place de Hôtel de ville
38200 Vienne
MAGNIER-NOIZET Emilie
Chargée de mission politique de la ville
emagniernoizet@mairie-vienne.fr
Statut de la structure / de l'organisme
  • Collectivité territoriale
Thème
  • Alimentation
  • Activité physique
  • Sédentarité
Périmètre du projet
  • Associations locales
  • Etablissements d'accueil du public sans hébergement à vocation sociale
  • Lieux de prévention et d'accompagnement en santé
Couverture géographique
  • Quartier
  • Urbain
Période du projet
  • Reconduit chaque année depuis 2017
Population ciblée
  • Population générale
  • Parents
  • Personnes en situation de précarité ou de vulnérabilité
  • Personnes au chômage
  • Personnes immigrées
  • Personnes atteintes de maladies chroniques
Ages
  • Tous
Sexe
  • Les deux
Nombre de bénéficiaires
  • 272 personnes des quartiers prioritaires de la ville
Type d'activité
  • Information / Sensibilisation
  • Education / Accompagnement / Prise en charge
Contexte
La ville de Vienne dispose de 4 quartiers prioritaires au titre de la politique de la ville (QPV), et d'un quartier dit de « veille active » (QVA) qui est un ancien QPV. La commune dispose d'un centre communal d'action social (CCAS) et 4 centres sociaux sont installés dans les 3 QPV et le QVA. Ces centres sociaux sont très actifs et proposent aux habitants de la ville de nombreuses activités dont des actions autour de la santé. 
À la suite du constat de l'éloignement des habitants de ces quartiers en termes d'accessibilité aux soins et de prévention santé, la ville de Vienne a souhaité pouvoir les accompagner avec un dispositif adapté à leurs habitudes et au plus proche de leurs besoins. C'est dans ce contexte que, dès 2017, la ville, par l'intermédiaire de ses centres sociaux, a embauché deux médiatrices santé pour accompagner les habitants des QPV et plus particulièrement ceux en situation de précarité, dans leurs démarches en santé. 
La ville s'appuie sur ses médiatrices santé pour réaliser des actions d'aller-vers et rediriger les habitants vers l'ensemble des actions menées en prévention, dont des actions de prévention en alimentation ou en activité physique, en fonction des besoins.
Objectifs
L'objectif premier de la mission de médiation santé consiste à être l'interface de proximité auprès des habitants des QPV, souvent en situation de précarité, qu'elle soit financière, numérique, sociale, ou sanitaire.
Plus précisément, ce dispositif permet :
  • D'orienter les bénéficiaires vers des parcours de soins ou des actions de prévention en santé
  • De lutter contre l'isolement social 

Dans le cadre de la charte d'engagements du PNNS, les médiatrices santé permettent de faire connaitre et de rediriger les habitants des QPV vers des actions de prévention en nutrition. 
Description
Les centres sociaux viennois ont embauché deux médiatrices en santé dont la mission principale est d'accueillir les habitants dans un cadre individuel qui ont besoin d'être accompagnés pour s'inscrire dans un parcours de soins, pour suivre des démarches administratives ou tout autre besoin lié à sa santé. Des permanences individuelles hebdomadaires, gratuite et en accès libre, sur chaque quartier, sont proposées tout au long de l'année.
La médiatrice en santé peut ainsi accompagner les personnes dans des prises de rendez-vous médicaux, les aider à remplir des formulaires pour bénéficier d'aides sociales, les rediriger vers les bons professionnels (de santé dont des diététiciennes et des enseignants en activité physique adaptée, du social ou encore vers de la médiation numérique, écrivain public), … Elle a aussi un rôle à jouer pour améliorer le confort de vie des habitants. Elle peut ainsi rediriger ces personnes vers des actions de prévention menées par différentes structures de la ville. En 2022, elles ont pu, par exemple orienter vers : 
  • des activités de marche réalisées par les  centres sociaux, permettant de lutter contre l'isolement social et d'inciter à la pratique d'activité physique. Pour les seniors, ces sessions permettent aussi de prévenir la perte d'autonomie. Ces structures veillent à programmer ces activités de manière hebdomadaire car, pour certains participants, ces sessions constituent l'unique pratique d'activité physique dans la semaine. Les sorties sont généralement proposées aux alentours du lieu de vie des habitants, ce qui permet une accessibilité pour tous. Les médiatrices santé participent ponctuellement à ces activités pour faire connaitre leur rôle. 
  • des ateliers prévention des chutes pour les seniors, avec une conférence animée par un kinésithérapeute dans les centres sociaux viennois sur cette thématique avant le lancement des ateliers. 
  • des animations estivales autour de l'alimentation et l'activité physique dans les QPV viennois (vélo-smoothie et messages du PNNS, soirées santé et bien-être), c'est l'occasion pour les médiatrices santé de toucher les plus jeunes
  • des évènements au sein des quartiers lors d'Octobre rose : marche d'orientation pour sensibiliser les habitants autour du cancer du sein
  • des séances d'activité physique organisées sur les structures de « Street Workout » pour encourager les plus jeunes à pratiquer une activité physique avec leur environnement proche 
  • des ateliers autour de l'alimentation pour les enfants réalisés par le RéPPOP ( Réseau de Prise en charge Pédiatrique de l'Obésité Pédiatrique) du territoire 

Les médiatrices santé font également du lien avec tous les dispositifs qui existent pour que les habitants puissent s'exprimer sur les sujets de santé tout en obtenant de l'information sur l'offre du territoire (pauses café – santé, cafés des parents en sortie d'école, « Petit déj de l'info », … C'est aussi l'occasion pour les médiatrices santé de participer à ces évènements afin de repérer les besoins et de réorienter les personnes vers leurs créneaux de rendez-vous individuels.  

Pour remplir sa mission, la médiatrice santé doit donc constituer un réseau solide. Pour cela, elles sont toutes implantées dans les centres sociaux des QPV de la ville. Elles sont ainsi au plus près des habitants ayant le plus besoin d'accompagnement. Des créneaux sont réservés à des temps de permanence pour des rencontres individuelles, sans prise de rendez-vous au préalable. Le reste du temps de travail est dédié à la participation à des réunions de travail pour construire le réseau de partenaires et pour faire connaitre les missions du médiateur en santé en intervenant, par exemple, sur des temps d'informations collectifs sur des sujets de santé. Le fait que les médiatrices santé soient implantées directement au sein des centres sociaux facilite ce travail de mise en réseau et de connaissance de leur rôle. Ainsi, elles connaissent très bien l'offre du quartier permettant de se soigner et de participer à des actions de prévention, en cohérence avec les habitudes des habitants, … Cela leur permet notamment de multiplier, en plus de leur permanence, des actions « d'aller-vers » pour aller au contact des habitants ayant des besoins d'accompagnement. Pour cela, elles peuvent participer à toutes sortes d'actions (café des parents en sortie d'école, journée viennoise de la santé, conférences, … ). En tant que médiatrice santé, elles ont un contact privilégié et facilité avec les personnes, ce qui permet de mieux promouvoir la santé, que ce soit dans l'objectif de suivre un parcours de soin ou d'être redirigé vers des programmes de prévention.  
Ainsi, les personnes rencontrées lors de rendez-vous individuels par les médiatrices santé peuvent être redirigés vers des programmes d'actions collectives. A l'inverse, les professionnels peuvent également rediriger une personne qui participe à des actions collectives vers des rendez-vous individuels. 

A l'origine, pour recruter les médiateurs santé, la ville avait fixé plusieurs critères correspondant à un profil « d'adulte relais ». La personne devait juste avoir plus de 30 ans, être en recherche d'emploi et vivre dans un QPV. Ce type de poste était alors financé à 80% par l'Etat. Ainsi, Vienne souhaitait mettre la priorité sur l'esprit d'ouverture et d'accueil du médiateur santé, sans besoin de connaissances solides en lien avec l'organisation de la santé, en pensant que le réseau avec lequel le médiateur serait amené à travailler permettrait d'assurer l'orientation du public. Cependant, voyant que les besoins d'accompagnement en santé étaient grandissant, la ville et ses centres sociaux se sont tourné vers des profils ayant de meilleures connaissances dans le domaine de la santé et du social pour mieux rediriger les bénéficiaires grâce, notamment, à une meilleure communication avec les soignants. Ainsi, le médiateur santé possède d'une plus grande capacité d'agir pour faire grandir le réseau en étant force de proposition auprès des professionnels de santé. Cependant, il reste tout de même important que le médiateur santé puisse avoir un profil permettant une certaine proximité avec les habitants, en lien avec leurs habitudes. Un juste milieu doit être trouvé entre les connaissances pures et l'expérience du médiateur santé. De plus, il est important que les 2 médiateurs santé du territoire aient des profils homogènes pour que le dispositif puisse fonctionner et proposer un accompagnement similaire dans tous les quartiers où il est implanté. Ainsi, les médiatrices santé viennoises travaillent toutes en étroite collaboration entre elles et avec les équipes des centres sociaux dans lesquels elles sont implantées.
Freins et leviers de l'action
  • Petite taille de la ville, constitue un territoire restreint : permet de construire facilement un réseau de partenaires
  • Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS) de Vienne permet d’élargir le réseau de professionnels de santé facilement
  • Centres sociaux viennois très dynamiques et identifiés par la population : permet une mobilisation facile des habitants sur les actions proposées et de s’appuyer sur leurs actions pour promouvoir la santé
  • Partenariat avec l’ARS et animation (COPIL, dialogue de gestion annuel) : permet un ajustement du dispositif en fonction des besoins identifiés et des objectifs donnés par l’ARS, donc une pérennisation
  • Recrutement compliqué : métier peu connu, en cours de professionnalisation et de qualification pour une meilleure reconnaissance
  • Financement tri-annuel : manque de visibilité à long terme
  • Eléments de communication : Rapports et bilans – Flyers et affiches dont plaquettes des centres sociaux – Actions "d’aller-vers" : participation aux évènements du quartier, appui sur les dispositifs proposés par les centres sociaux – Réseautage (CPTS, Atelier Santé Ville) – Bouche-à-oreille (habitants et professionnels de santé et du social)
  • Partenaires : CCAS et centres sociaux de Vienne – Assistantes sociales du secteur – PASS Hôpital de Vienne – Programme de Réussite Educative – CPAM – PMI – Adate – CMS – Cabinets infirmiers et SSIAD – CEPF – Associations locales – Atelier Santé Ville – CPTS
  • Financeurs : ARS Auvergne Rhône-Alpes (70 % du temps de travail des médiatrices santé) – Ville de Vienne
  • Financement : 50 000 - 99 999 €

  • Outils et moyens :
    • - Temps de travail des 2 médiatrices santé : 0,8 ETP par médiatrice qui interviennent dans deux centres sociaux chacune 
    • - Locaux pour les rendez-vous individuels  
  • Indicateurs d'évaluation : Nombre de personnes accompagnées en rendez-vous individuels – Nombre d'action d'aller-vers réalisées par les médiatrices santé – Nombre de participation à des réunions partenariales – Satisfaction des personnes accompagnées
  • Résultats : En 2022, les médiatrices santé ont accompagné 272 personnes lors de rendez-vous individuels. Elles ont effectué au total 311 rendez-vous. 
    Elles ont pu participer à 8 actions collectives organisées pour les habitants des quartiers.
    Les personnes accompagnées lors de rendez-vous individuels expriment leur satisfaction, elles sont souvent redirigées vers des actions collectives et y participent, signe de la pertinence du dispositif de médiation en santé qui permet à la fois aux bénéficiaires de rentrer dans un parcours de soins et de participer à des actions de promotion et de prévention de la santé.
  • Reproductibilité : Pour reproduire ce type de dispositif, la ville de Vienne conseille, tout d'abord, de recruter le bon profil pour le futur médiateur santé. Pour cela, il est important de bien cadrer la mission, d'avoir un candidat avec des connaissances dans le domaine de la santé tout en étant proche de la réalité du quotidien des personnes qu'il est amené à accompagner. Il doit également avoir une réelle capacité à travailler en réseau. Dès le départ, les médiatrices santé viennoises ont participé à de nombreuses réunions/évènements pour construire leur réseau et faire connaitre leur rôle auprès des habitants. Par exemple, elles ont pu participer aux Ateliers Santé Ville afin de rencontrer les partenaires sur différents sujets (alimentation, activité physique, addictologie, environnement, …). Les CPTS sont aussi un dispositif idéal pour construire un réseau de professionnels de santé. De plus, il parait indispensable que le médiateur santé puisse être rattaché à une structure déjà implantée dans le quartier à l'instar des centres sociaux viennois. Cela permet à la fois de se faire connaitre et de mutualiser les compétences avec les équipes déjà présentes. Enfin, il est très important de pouvoir multiplier les actions « d'aller-vers » pour développer des accompagnements vers les personnes qui en ont le plus besoin et ainsi lutter contre les inégalités de santé. Cela nécessite une flexibilité horaire de la part du médiateur (mobilisation en soirée et les week-ends).

    Pour en savoir plus sur le dispositif de la médiation en santé, vous pouvez consulter le n°460 de "La Santé en action" publié par Santé publique France : "La médiation en santé : un nouveau métier pour lever les obstacles aux parcours de soin et de prévention"
     
Autres projets
Le Défi sans écran Le défi sans écran, organisé pour les enfants scolarisés dans la ville de Grabels, permet d'inciter les familles à faire d'autres activités. Il est organisé dans une période où la ville met en place de nombreuses actions autour du PNNS.
Création d’un parcours de santé au travail Le Centre de Psychothérapie de Nancy a créé un parcours de santé autour de l'établissement pour ses salariés et ses patients. Un bel exemple pour inciter les salariés à bouger plus sur leur lieu de travail en modifiant leur environnement.
Les rendez-vous de l’alimentation à Strasbourg "Bien manger sans se ruiner" c'était le thème des rendez-vous de l'alimentation 2023 organisé par la ville de Strasbourg. Alimentation durable, saine et à petit budget avec le PAT du territoire et l'engagement de la ville dans le PNNS.
Remise en selle pour les seniors La ville de Colomiers organise, pour les seniors, des sessions pour qu'ils réapprennent à monter à vélo. Lutte contre l'isolement, la perte d'autonomie tout en incitant à la pratique d'activité physique.
Journée Epleumienne du sport et du handicap La ville de Saint-Apollinaire a organisé une journée pour promouvoir le handisport auprès de la population générale et changer le regard porté sur le handicap. De nombreuses activités autour du handisport et de l'activité physique adaptée ont été proposées.
C'est la règle ! Découvrez le projet mis en place à La Seyne-sur-Mer : une journée d'ateliers autour des recommandations du PNNS complétée par l'organisation d'un concours artistique dans les écoles
Sport et santé à la Rochelle Depuis 2021, la ville de La Rochelle met en place un dispositif pour renforcer et soutenir la prescription d'activité physique adaptée par les médecins pour les personnes ayant une pathologie chronique. Le but est aussi d'inclure dans ce dispositif les personnes en situation de vulnérabilité ou de précarité.
Millau, ville active du PNNS à l’école primaire Millau met en place des ateliers en nutrition dans les écoles primaires pour sensibiliser les élèves à une alimentation équilibrée et à la pratique d'activité physique régulière, cours de natation, découverte d'activité physiques autour du jeu, ateliers équilibre alimentaire, ...
Réveil musculaire au Jardin du Chayran Le chantier d'insertion professionnelle du Jardin du Chayran de Millau met en place tous les matins des séances d'activité physique adaptée pour ses salariés. Cela permet de diminuer les accidents du travail et l'apparition de troubles musculosquelettiques liés à l'activité de ces salariés.
Journée Bougeons et Cultivons-nous à Auch Chaque année, la ville d'Auch organise une journée ouverte à tous gratuitement pour sensibiliser la population à la prévention en nutrition. Des stands et activités sont accessibles toute la journée sur des thématiques autour de la nutrition santé.
Actions en nutrition dans les écoles d'Auch Afin de donner aux enfants d'Auch les bons réflexes d'une alimentation équilibrée et d'inciter à la pratique d'activité physique avant l'adolescence, la ville met en place des ateliers nutrition à destination des classes de CM1 et CM2
Sport et santé au travail Les agents du départements du Gers ont la possibilité de profiter gratuitement de séances d'activités physiques dispensées par des coach du CDOS le temps de la pause méridienne.
Les rendez-vous sportifs des collèges du Gers Le département du Gers propose aux collèges gersois une action pour inciter les jeunes collégiens à s'inscrire dans des clubs sportifs pour augmenter la pratique d'activités physiques. En parallèle, le département accompagne les collèges dans l'amélioration de la qualité de la restauration scolaire.
Rendez-vous Nutri'santé La ville de Narbonne propose depuis des années des rendez-vous Nutri'santé sous forme de conférences, d'ateliers échanges, de rencontres, sur des thématiques de nutrition et de santé. Depuis 2021, la maison de la nutrition de la ville propose ces rendez-vous en format vidéo.
Vivons en forme dans les écoles de Narbonne Engagée depuis des années dans la prévention de l'obésité chez l'enfant par des actions d'éducation et de prévention en nutrition, la ville de Narbonne met en place diverses actions dans les écoles.
Cuisiner fait-maison pour les écoles de Le Palais sur Vienne La cuisine centrale de Le Palais sur Vienne cuisine fait-maison les repas pour les restaurants scolaires afin d'améliorer la qualité. Cette démarche s'inscrit dans un projet global d'éducation et de sensibilisation des enfants à la nutrition.
Food Festival – La Duchère dans l’assiette Le quartier lyonnais de La Duchère a organisé en 2018 un temps fort dédié à la thématique de l'alimentation sous la forme d'un festival où différentes animations sur un mois ont été proposées aux habitants
Forum Nutrition santé à Offemont Chaque année, la commune d'Offemont organise un forum autour de la nutrition et de la santé à destination des enfants des écoles de la commune. De nombreux ateliers autour de ces thématiques y sont animés par un réseau de partenaires.
Application enform@Lyon L'application lyonnaise qui connecte la ville à vos baskets. La ville de Lyon a développé une application pour rendre la pratique de l'activité physique accessible à tous, n'importe où et n'importe quand. L'application guide l'utilisateur sur une multitude de parcours de différents niveaux sportifs, dont certains sont accessibles aux personnes à mobilité réduite, grâce à différentes fonctionnalités.
Manger bouger pour mieux grandir en Cerdagne-Capcir Les communautés de communes Pyrénées Cerdagne et Catalanes ont mis en place dans 6 crèches du territoire le programme "Manger bouger pour mieux grandir" auprès des tout petits. Trois volets y sont développés, alimentation, activité physique et formation des professionnels du secteur grâce à la mise en place d'atelier en partenariat avec des associations locales.
Manger bouger pour bien vieillir Les communautés de communes Pyrénées Cerdagne et Catalanes ont mis en place le programme "Manger bouger pour mieux vieillir" à destination des seniors. La nutrition de cette population est abordée autour d'ateliers alimentation et de séances d'activité physiques pour améliorer leur santé tout en luttant contre l'isolement.
Bougez sur ordonnance La ville de Rochefort-du-Gard a mise en place depuis 2018 le programme Bougez sur Ordonnance. Ce programme fait partie d'un dispositif régional mis en place à la DRJSCS de l'Occitanie. Des ateliers d'activités physiques sont proposés à des personnes en ALD et aux séniors afin de le permettre de reprendre sport et de lutter contre la sédentarité.
Randonnée et sport d'orientation à Rochefort-du-Gard En partenariat avec 8 communes limitrophes, la ville de Rochefort-du-Gard a développé des sentiers de randonnées balisés avec des parcours de courses d'orientation pour mettre à la portée de tous la pratique de la randonnée sécurisée et autonome.
Défi podomètre Pour lutter contre la sédentarité des agents et élus de la collectivité de commune, Rochefort-du-Gard met en place, chaque année, un défi podomètre pendant un mois. Le but, en équipe, réaliser un maximum de pas et battre les autres équipes.
Bouger pour grandir Pour lutter contre le surpoids et l'obésité chez les jeunes, la ville de Graulhet met en place gratuitement, en partenariat avec les associations sportives locales, des ateliers autour du sport, de la cuisine mais aussi des groupes de paroles avec les parents.
Les conseils de ma cantine L'objectif de la communauté de communes Bastide de Lomagne: faire de ses cantines un des lieux de références en matière d'équilibre alimentaire. Pour cela, plusieurs actions sont mises en place afin de proposer des temps d'activité physique, des menus équilibrés et de transmettre les messages du PNNS aux enfants.
Tremplin santé à la communauté de communes Bastide de Lomagne Pour que la pratique de l'activité physique soit accessible à tous les habitants de la communauté de communes Bastide de Lomagne, des séances d'activité physique adaptée aux personnes atteintes de pathologies chroniques sont organisées chaque semaine dans plusieurs communes de la communauté.
Je goûte de tout La communauté de communes Bastide de Lomagne propose dans les crèches des ateliers culinaires, des promenades, des expositions photos,... pour sensibiliser les plus petits au goût, à la nature et impliquer leurs parents dans l'importance d'un bon équilibre alimentaire.
Alimentation et vieillissement Ateliers cuisine et éducation nutritionnelle à destination des séniors permettant une activité conviviale tout en favorisant les échanges sociaux.
Petits plats petits budgets Phases de formation et d’ateliers cuisine pour sensibiliser les populations vulnérables à l’équilibre alimentaire dans un environnement de convivialité visant à lutter contre l’isolement social.
Consultations diététiques Action de médecine préventive grâce à une prise en charge diététique par un diététicien des salariés du centre hospitalier de Béziers.
Formation diététique nutrition santé Apprentissage des recommandations du PNNS par les employés du centre hospitalier de Béziers pour répondre à une demande individuelle du personnel et participer à l’acquisition de compétences dans l’accompagnement patient.
Communication incitative L'ARS Bourgogne Franche-Comté a mis en place des actions de communication pour inciter les agents à bouger plus tout en communiquant sur la signatures des chartes du PNNS aux visiteurs.
Ateliers diététiques Ateliers diététiques sur la thématique du petit déjeuner à la demande des agents de l’ARS Bourgogne Franche-Comté
Le Good Food Game Jeu d’équipe entre salariés qui promeut une alimentation équilibrée, une sédentarité limitée et valorise la consommation à faible impact écologique
Récréafun Dispositif gratuit pour les familles afin d’inscrire l’activité sportive dans le temps scolaire quotidien.
Vital Kids Cinq cycles d'activité physique proposés aux élèves en partenariat avec des associations communales. Un potager communal permet d'aborder l'origine des aliments et d'organiser des ateliers nutritionnels.
Vital Seniors Des activités de prévention variées proposées aux séniors pour améliorer leur qualité de vie par la prévention santé et le lien social.
Du pinceau à la fourchette Programme mêlant activité cuisine et expression artistique pour proposer un programme d’activités de plusieurs semaines autour de l’alimentation.